Rota lliure a Barcelona *

* En roue libre à Barcelone (selon Google traduction)

Tout d’abord, très important, nous nions toute responsabilité dans la défaite du Barça en demi-finale en Ligue des Champions (2019).
D’ailleurs, le jour de notre arrivée à Barcelone, ils ont gagné le match aller. CQFD

Ce point tiré au clair, retour en arrière d’une semaine, 7h40, les 3 soeurs Kristensen sont déposées à la gare d’Aix TGV par leur grands parents. Premier voyage entre les 3 soeurs depuis qu’on est « grande », prétexte brandi : les 20 ans de la petite et les bientôt 30 de la grande… Et donc direction : Barcelone.

Une fois à la gare, suivant le rituel habituel, je me présente au guichet Accès Plus. L’agent arrive et avec un immense sourire (?!) m’annonce : »On n’est pas sûr du tout que vous puissez entrer dans ce train, on ne l’a jamais fait et la régie de Marseille dit qu’il n’y a aucun compartiment accessible. Mais on verra bien! » lolilol.

–Arrêt SNCF–
En janvier, quand nous avons décidé de partir à Barcelone en train, j’ai passé deux fois trois quarts d’heure à la gare de Grenoble pour réserver ces billets. Chaque fois l’agent a appelé le siège de Paris pour être sûr que je pourrai bien entrer dans ce train. Dans les TGV français, les places « fauteuils roulants » sont exclusivement en 1ère classe or là dans le TGV espagnol, il n’y avait que des places « fauteuils roulants » en 2ème classe d’où la vérification des agents de la gare de Grenoble.
——————

Je rejoins mes soeurs en leur racontant l’optimisme de l’agent d’Accès Plus, on commence à imaginer des scénarii recombolesques avec taxi aux frais de la SNCF jusqu’à Barcelone, etc etc.
Le train finit par arriver en gare, et ô surprise, la voiture est bien sûr accessible comme il faut. Le chef de gare s’exclame « Ah ben, on saura que c’est possible, la prochaine fois! ». Oui… Heureusement qu’aucune de nous n’est cardiaque.
Bref! Nous voilà installées et pendant les 4h et quelques, les restos du Routard seront étudiés avec la plus grande attention.
Nous arrivons à la gare Barcelone Sants sans encombre et petit luxe très appréciable, l’hôtel nous avait réservé un taxi adapté.
J’ai trouvé l’hôtel sur Handilol (site que je vous conseille par ailleurs pour d’autres voyages en handitourisme). Cet hôtel est plutôt une résidence, la résidence MICs Jordi. Cette fabuleuse résidence propose des petits apparts ENTIEREMENT accessibles! Cette fois-ci, je n’ai pas pris de photo mais Handilol a fait une visite en vidéo.
Une fois installées dans notre petit appart, après un rapide repas et une p’tite sieste, nous sommes sorties visiter notre quartier résidentiel et plutôt coquet et nous avons fini par arriver sur la Plaça de Catalunya et sur la Rambla. La fatigue pointant son nez, nous avons décidé de rentrer à la résidence en métro (aucun problème). Nous étions parties faire une petite balade, au final nous avons fait environ 7 kms donc les premières tapas ont été les bienvenues :

Le lendemain, la journée fut bien rythmée entre le marché de Boqueria, le quartier gothique, le musée de Picasso et la Rambla dans tous les sens possibles (soit 2 sens bien sûr).

Nous nous sommes octroyées une bonne pause en fin d’après-midi avec une amie installée à Barcelone puis on a repris La Rambla pour un bar quelque peu original, El Bosc de les Fades, soit le « Café fées ».

Quand on rentre dans ce bar, on a l’impression d’être propulsé dans une caverne de la Comté de Bilbo le Hoobit et Compagnie. Cela vaut vraiment le détour.
Requinquées par quelques tapas, nous avons décidé de continuer jusqu’au bord de mer, au soleil couchant.
Je n’ai pas trouvé le bord de mer exceptionnel, le plus marquant a été le nombre de perruches dans les arbres.
Après cette balade, nous avons voulu rentrer à la résidence. Mais 1er bug au chapitre des transports, l’ascenseur du métro n’a pas été coopératif! Nous avons donc opté pour le bus, occasion de constater qu’il était tout aussi accessible.
Et après douze heures de visite, nous avons opté pour un bon plat de pâtes dans notre appart, savourant d’avoir une cuisine équipée à disposition…
La journée suivante devait être la journée de Gaudí entre la Sagrada Familia et la maison de Gaudí. Mais c’était sans compter sur la météo, un déluge imprévu s’est abattu sur Barcelone. Par imprévu, comprenez bien que nous n’avions strictement rien d’imperméable dans nos valises. R-I-E-N.
Donc le matin, nous avons quand même pu profiter de la Sagrada Familia, bien contentes que la toiture soit finie. Nous avons été totalement submergée par le spectacle architectural.

Et l’après-midi nous nous sommes réfugiées dans un centre commercial, beaucoup moins spectaculaire et intéressant. Ce qui nous a pas empêchées de rentrer à la résidence, le soir, complètement trempées mais suffisamment motivées pour ressortir à la recherche de tapas…
Le dernier jour, le soleil a été de nouveau au rdv donc cette fois-ci nous avons pu visiter la maison de Gaudí (seul le rez de chaussée est accessible) et le parc Guell, en profitant pleinement du paysage. Le parc Guell a des chemins en escaliers mais aussi des chemins carrossables donc j’ai pu me balader sans problème.
Nous n’avons pas voulu repartir sans voir la Sagrada Familia ensoleillée :

 

 

 

 

 

 

 

 

L’heure de repartir est bel et bien arrivée et là gros bug dans la station Provença, on n’a jamais trouvé l’ascenseur pour atteindre notre ligne. Le taxi et nos bagages nous attendaient à l’hôtel et nous on cherchait désespérément cet ascenseur fantôme. La station était bien signalée comme accessible, nous pouvions effectivement descendre dans la station mais impossible de trouver l’ascenseur accédant à notre quai. L’heure tournait et nous aussi. Finalement ma soeur a décidé de déclarer forfait (trèèèèèèèèès sage décision) et a appelé le taxi pour qu’il vienne nous secourir. Et après un crochet par la résidence, nous sommes arrivées à la gare Barcelone Sants, complètement épuisées mais ravies de ces quelques jours.
Nous avons pris une décision : en 2026, nous reviendrons visiter la Sagrada Familia terminée 😉 .

{lang: 'fr'}
Ce contenu a été publié dans Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Rota lliure a Barcelona *

  1. Jacques Carton dit :

    Top et sympa ++++ le périple barcelonais des sisters 🙂 !!!

  2. Establet dit :

    Bravo. Tu n’as pas décrit en détail les tapas. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *