Une petite virée au pays des châteaux

Il y a une semaine, en pleine nuit, je menais une chenille, suivie par une joyeuse bande de docteurs, doctorants, et autres spécimens à plus de 600 kms de notre QG grenoblois…

Comment nous en sommes-nous arrivés là??

Il y a quelques mois des collègues, A. & Q., nous annonçaient leurs fiançailles et en décembre, les invitations pour le Mariage ont atterri sur nos bureaux… Ravie d’être invitée, je ne pensais pas vraiment confirmer ma venue car ça me paraissait un peu compliqué (destination très très paumée, sans gare TGV ni rien du tout :p). Mais c’était sans compter sur l’enthousiasme et l’énergie d’une copine doctorante, M. qui un soir m’a envoyé un texto disant en substance « Allez on se bouge, on y va tous ensemble! Comment veux-tu y aller?? ». Son enthousiasme m’a vite contaminé et on a pensé que le plus simple était de louer un minibus aménagé, M. ayant trouvé une agence sur internet qui en proposait. Trop simple pour être vrai? En rentrant des vacances de Noël, nous avons trouvé un hôtel qui était accessible donc nous étions prêts pour réserver ce merveilleux minibus… Mais la fabuleuse agence qui avait de beaux minibus bien accessibles sur internet avait en réalité un seul minibus aménagé pour TOUTE la région et qui plus est loué jusqu’en avril! Bref, un peu la douche froide! Mais mon père a volé à mon secours en m’apportant de Marseille ma kangoo ;). Et nous avons loué une 2nde voiture, car la kangoo est une très bonne voiture mais y faire rentrer 8 personnes dont un fauteuil… 😉

Quelques jours avant notre départ, j’ai reçu un email de ma grand-mère, surveillant la météo depuis l’Inde « Attention à la neige!!!! etc etc ». Crâneuse, je lui répondu « non t’inquiètes, on craint rien niveau intempéries » sans lui avouer que j’avais moi-même, avant de recevoir son email, demandé à mes co-équipiers, « vous êtes sûrs qu’il ne faut pas prévoir des chaînes?, – Ha ha ha lol lol lol, t’inquiètes, Emmanuelle, la Touraine est une région TRES plate »… Certes…

Donc samedi dernier, à 7h41 pétantes, soit seulement 11 minutes en retard sur notre planning, un véritable EXPLOIT, nous voilà partis de Grenoble en 2 voitures. La Touraine est certes très très plate mais pour y arriver il faut bien traverser le Massif Central et passer par les « Hauts Forez » . Et ça, ce n’est pas plat du tout du tout et il y a eu un bon moment de flottement dans les voitures quand la neige a commencé à VRAIMENT tenir sur l’autoroute. Et un rire un peu crispé quand on s’est retourné vers moi pour me demander « Tu as des chaînes? ». Mais les conducteurs ne se sont pas laissés intimider et nous avons fini par sortir de cette zone froide…

Bref, après à peu près 600 km, 2 pauses réglementaires et pas mal de péages, nous sommes arrivés sur le parking de la mairie 40 minutes avant la cérémonie. Il faisait un froid polaire, une pensée au marié A. qui pendant 3 ans nous a rabattu les oreilles sur le froid grenoblois. Mais chez lui il ne fait pas non plus bien chaud comme ont pu le confirmer certains d’entre nous qui se sont changés sur le parking :p.

Enfin le coup de signal pour le départ des noces a été lancé et quelques heures plus tard nous nous retrouvions donc à faire la chenille…

Le lendemain matin (oui oui, ça s’appelle même une ellipse temporelle 😉 ), redevenus sérieux, nous nous sommes dit « quand même, être au Pays de la Loire sans visiter de château?! » et aussitôt dit aussitôt fait, nous sommes allés vers le château de Chenonceau, car proche de notre base et dont le rez de chaussée était accessible.

J’ai fait les châteaux de la Loire à une époque où j’étais encore dans un format portatif et nous avions fait le Château de Chenonceau. Mais je ne me rappelle pas son état d’accessibilité de l’époque… En tout cas maintenant, une rampe permet d’accéder à l’entrée du château. La porte d’entrée du château a été ouverte en grande rien que pour moi, nourrissant mon rêve d’être princesse et tout ça :

Et au rez-de-chaussée, des petites rampes sont installées pour aller de pièce en pièce. Je n’ai pas pu visité juste un salon car l’entrée était trop étroite.

Les doctorants/docteurs trouvent toujours un moyen de faire de la biblio :p. Là on apprenait qu’une extrémité du château débouchait en zone libre et l’autre en zone occupée pendant la 2nde guerre mondiale

Puis j’ai laissé les autres visiter les étages, je me suis réfugiée au coin d’une énorme cheminée avec un feu très appréciable avec un roman… sur une reine!

Et last but not least, sachez que dans les toilettes PMR du château de Chenonceau, il y a deux trônes! 😉

Ravis de cette visite, nous avons repris la route vers Grenoble, cette fois-ci sans neige mais avec des litres de pluie.

Merci à M. pour l’organisation et le timing absolument parfait, merci à P. M. pour les photos, merci à tous les conducteurs (et vraiment bravo!) (chaînes ou pas chaînes, au prochain achat, je prendrai des pneus mixtes!) et surtout, félicitations aux mariés Q. & A. 🙂

{lang: 'fr'}
Ce contenu a été publié dans Anecdotes, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Une petite virée au pays des châteaux

  1. establet colette dit :

    Magnifique d’organisation, d’entraide, d’enthousiasme et de jeunesse..et de prouesse technique pour le chauffeur. En Touraine sur neige il y a 40 ans j’ai fait le seul tête à queue de ma vie. Et félicitations au paternel qui a fait 600 km pour amener la kangoo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *