Peut-être bien qu’oui, peut-être bien que non

Ca résume assez bien ma soirée avec la SNCF.
J’ai passé une très bonne journée à Lyon. La région  Auvergne Rhône Alpes était cependant en alerte orage, nous nous sommes pris une averse mais rien de dramatique. Par contre, le matin, je me suis dit « J’espère que la SNCF ne dégainera pas son « en raison des conditions météorologiques… » ». Mais j’ai réprimandé ce point de vue pessimiste et j’ai donc profité de la journée…

Pessimisme ou réalisme??

J’arrive à 18h45 pour prendre le TER de 19h14 ( je dois me présenter une 1/2h à l’avance) pour rentrer à Grenoble. Je me présente au guichet d’Accès Plus :
– Ah mais la ligne pour Grenoble est interrompue, le 19h14 est supprimé, il reste le 20h14 et le 21h14, mais on sait pas encore s’ils vont circuler ».

Je me mets aussitôt en mode négociatrice et je commence à essayer de plaider ma cause pour avoir un taxi :
– On vous donnera jamais un taxi s’il y a un infime espoir qu’il y ait un train qui circule, vous allez devoir attendre de savoir si un TER circule ou pas. »
– Mais c’est une inondation, ils comptent que ça s’évapore d’ un coup? »
– Ben on sait pas… Il va falloir attendre de voir au fur et à mesure jusqu’à 21h14″ Grincements de dents…

20h : le 20h14 est supprimé. Je relance les négociations, surtout que des bus (non accessibles) commencent à être annoncés en remplacement pour Grenoble.
Et là, soulagement : « OK on vous trouve un taxi « . Et en bonus, j’ai un panier repas.
Contente, je pars 5 min aux toilettes.
Je reviens :  » Finalement vous allez prendre le 21h14 car il circule, est-ce que vous avez un impératif? ». Donc j’essaie un ultime argument « Plus je vais arriver à Grenoble tard dans la soirée, moins il y aura de tram jusqu’au moment où il n’y en aura plus du tout ».  Il y a des échanges téléphoniques entre Accès Plus et ce qu’ils appellent l' »escale » (je pense que c’est le bureau du chef de gare) et ils m’annoncent que j’aurai un taxi entre la gare de Grenoble et mon domicile. Je suis un peu étonnée mais tant mieux. « Grenoble va vous arranger ça! »

Accès Plus m’amène sur le quai une demi-heure en avance en prévision de la vague humaine qui déferlera pour prendre ce TER tant attendu. La SNCF change le quai de dernier moment donc nous aussi, bref! Je finis dans le train qui part bien sûr 15 min en retard mais il part! Inutile de dire que j’étais exténuée.
Enfin Grenoble! L’agent grenoblois me fait descendre du train puis me dit « A bientôt, bonne soirée!! »… « Mais il n’y a pas de taxi? ». L’agent ouvre de grands yeux : « Comment ça un taxi?! ». Je lui résume l’histoire, il appelle le chef de gare, ils cherchent ensemble : aucune consigne n’avait été donnée par Lyon…
Poussant un soupir, j’ai sorti ma carte de tram et je suis enfin rentrée chez moi vers minuit.

Heureusement que je suis arrivée avant la fin des trams…

{lang: 'fr'}
Ce contenu a été publié dans Anecdotes, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Peut-être bien qu’oui, peut-être bien que non

  1. jacques Carton dit :

    Merci Emmanuelle pour cette restitution d’expérience qui montre ( avec humour !) qu’il reste au delà des mots et des postures des communicants institutionnels de tout bord ,encore beaucoup de travail à faire avec nos transporteurs ( notamment public) dans ce domaine !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *